Les boîtes robotisées (1/2)

14/07/2012 at 19:10 , , , , , ,

Après quelques semaines d’interruption, je suis de retour et je vous propose de parler des boîtes robotisées.

Qu’est ce que c’est ? A quoi ça sert ? Comment ça fonctionne ?

Je ne parlerai pas ici des boîtes automatiques à convertisseur  ni des boîtes à variation continue (type CVT).

Il s’agit d’une boîte de vitesses mécanique à engrenages parallèles (donc comme une boîte de vitesses manuelle) à laquelle ont été ajoutés des systèmes automatisés qui viennent piloter l’embrayage et les sélecteurs.

Une voiture équipée d’une boîte robotisée est dépourvue de pédale d’embrayage.

Ces boîtes sont souvent conçues à partir de boîtes de vitesses manuelles et peuvent être utilisées de deux façons :

– en mode automatique : en fonction du régime moteur, de sa charge et de la demande pédale du conducteur, un calculateur commande les opérations comme le ferait ce dernier et choisit le rapport adapté.

Les différentes opérations se décomposent de la sorte :

– coupure de l’accélération du moteur

– débrayage

– changement de rapport

– embrayage

On notera qu’en fonction des boîtes, plusieurs modes sont disponibles et/ou les passages de vitesses sont adaptés automatiquement en fonction du comportement du conducteur : si le conducteur appuie doucement sur la pédale d’accélérateur, les rapports sont passés relativement à bas régime pour minimiser la consommation de carburant. A l’inverse, si le conducteur appuie fort sur la pédale, le moteur grimpe beaucoup plus haut dans les tours pour aller chercher le régime de puissance maximale et donc la meilleure accélération.

– en mode semi-automatique : ici c’est le conducteur qui passe les vitesses, par l’intermédiaire du levier de vitesses ou de palettes au volant. Lorsque le conducteur change de vitesse, le calculateur réalise les mêmes opérations qu’en mode automatique.

La première boîte robotisée est apparue en série sur la Ferrari 355 F1 puis ce type de transmission s’est développé chez d’autres marques pour des utilisations sportives ou simplement de confort. La technologie utilise des actionneurs hydrauliques pour des applications sportives ou électriques pour les produits plus « grand public ».

Quelques modèles ci-dessous équipés d’une boîte robotisée et une vidéo pour chaque voiture mettant en évidence les changements de rapport.

Ferrari 355 F1

 

BMW M3 E46 équipée de la boîte SMG (Sequential Manual Gearbox)

 

 Citroën C1 & C3 équipée de la boîte Sensodrive

 Une boîte robotisée permet donc :

des passages de rapports plus rapides que le ferait le conducteur, donc des gains en performances pour une utilisation sportive

– la possibilité d’avoir une boîte automatique dans des petites véhicules (boîte automatique à convertisseur non compatible) pour les conducteurs qui apprécient le confort

un comportement identique (montées en régime, …) à celui d’une boîte manuelle, contrairement aux boîtes automatiques à convertisseur et à variation continue) pour les personnes conservatrices et attachées à ce que la vitesse de leur véhicule soit proportionnelle au régime du moteur et donc à la son qu’elles entendent

– de réduire la consommation en carburant en optimisant le passage optimal des rapports (en mode de fonctionnement tout automatique)

De nombreux avantages, donc, mais ce type de transmission présente l’inconvénient d’avoir des ruptures de couple, c’est à dire que le couple moteur n’est plus transmis aux roues à certains moments, en l’occurrence lors des changements de rapport. Qu’est ce que cela implique ?

– un manque à gagner d’un point de vue des performances et de la consommation

– un agrément dégradé : temps de réaction ressenti par le conducteur comme trop long, à-coups, …

La solution (quasi) ultime à l’heure actuelle est donc d’avoir une boîte robotisée avec un double embrayage, dont je vous parlerai très vite dans un prochain article. 😉

Crédits images : wikipedia.fr, youtube.fr, passionautomobile.info, carphotos.cardomain.com, motorcars-intl.com

 

12 Comments

  • remino2003

    Cool l’article! Me languis de lire la suite sur la boite DSG!

  • « de réduire la consommation en carburant en optimisant le passage optimal des rapports (en mode de fonctionnement tout automatique) »
    mais « un manque à gagner d’un point de vue des performances et de la consommation »

    On sait (croit tous savoir?) qu’une boite automatique fait consommer davantage qu’une boite manuelle, est-ce un mythe ?

    • Ce n’est pas un mythe, une « vraie » boîte automatique (pas une boîte robotisée donc) consomme légèrement plus qu’une boîte manuelle, de par sa conception. En fait l’embrayage se fait par l’intermédiaire d’un « convertisseur de couple » qui permet de faire le lien entre le moteur et la boîte. Et contrairement à une boîte mécanique où on a vraiment un lien mécanique entre les deux, ici on peut avoir du glissement entre les deux parties et par conséquent des pertes d’énergie, et donc de la conso en plus. Je ne sais pas si je suis clair, je pourrai peut-être le mettre sur la liste des articles rapides à faire 😉

  • ludovic 974

    bonjour..Pourais-je avoir le prix d’un actionneur de boite de vitesse pour ma C2 VTR..SVP..Merci

    • Aucune idée du prix d’un actionneur pour votre voiture. Oscaro et les sites du même genre ne semblent pas les vendre directement. D’après ce que j’ai vu sur le net, ça semble être un problème assez courant sur les C2 VTR donc je pense que votre concessionnaire pourra facilement vous répondre (et par la même occasion vous faire peur..) Bon courage !

      • rose prudence

        on vient de me proposer de changer les deux actionneurs (de boite de vitesse et d’embrayage) sur ma C3. Auparavant, j’avais déjà changé l’embrayage (à 60000 kms), et la batterie. Prix : 1200 €. Egt rien ne dit que la même panne (vitesses qui ne passent plus pendant un teps X – d’une demi-heure à 5-6 heures) ne se reproduira pas par la suite. Le moteur sensodrive est connu pour ces pannes, et….absolument ruineux

        • Je ne connais pas directement ces problèmes mais j’ai pu voir que votre problème n’était pas isolé… J’imagine que la facture des actionneurs est également salée. Bon courage avec votre voiture, qui ne fait pas une bonne publicité pour les boîtes robotisées :/

  • Jezza

    Bon article, si ce n’est que la première BVR fût en série sur la DS 19, bien qu’elle n’avait pas de mode automatique. Mais le principe est a peu près le même qu’ici.

Leave a reply

required

required

optional